La marque Alory, est une marque lyonnaise qui fabrique des vêtements à partir de tissus voués à être jetés qui sont achetés auprès des usines, des imprimeurs lyonnais & des fabricants de tissus. Ce sont des tissus de bonnes qualités mais qui sont en fin de série, des chutes de tissus découpés, des tests d’impression ou encore des prototypes non utilisés.

La marque s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire et d’éco-conception car elle prend en compte l’impact global de ses productions sur l’environnement en recyclant les tissus. Par ses partenariats avec les usines de la région lyonnaise elle s’attache a créé un éco-système local. Ainsi, elle réutilise les déchets industriels des fabricants pour produire ses créations.

Par conséquent, elle rallonge les flux de matières premières et contribue à réduire le gaspillage et la surproduction de tissus.

Les actions d’éco-conception consistent à optimiser les solutions techniques, industrielles ou logistiques, de manière à réduire les impacts environnementaux et à conserver la qualité des produits sans rien sacrifier à la qualité de ses produits comme leurs fonctionnalités, leurs qualités, leurs durabilités et l’esthétisme des vêtements.

Grâce à l’upcycling, Alory permet de réduire la dissonance entre la conscience du citoyen et le désir de consommations en proposant des produits éthique, responsable et esthétique.

Aujourd’hui, toutes les marques se disent eco-responsables mais les consommateurs veulent savoir si c’est la réalité ou du green washing.

Alory s’engage pour une mode plus durable et pour une production plus éthique de vos vêtements à travers plusieurs aspects :

  1. Utilisation de matières premières vouées à être jetés : elles sont récupérées chez les fabricants de tissus de la région lyonnaises. Ces tissus correspondent à des chutes inexploitées car ce sont des tissus déclassés (défauts sur la couleur, le poids, la taille de la laize) ou des stocks dormants. L’utilisation de matières déjà existantes permet de réduire l’extraction de matières premières en milieux naturels ou la production de tissus dérivés du pétrole.
  2. Fabrication artisanale : toutes les pièces sont faites à la main à Lyon par Laure (la créatrice)
  3. Conception durable des vêtements : ils sont faits pour durer et ne suivent pas les tendances éphémères de la mode
  4. Partage du lieu de travail : chez l’Atelier des Nouveaux Designs, l’espace, la boutqiue et les machines à coudre sont partagés. La mutualisation permet le partage et l’échange. Les machines à coudre sont d’ailleurs de seconde main.
  5. Gestion des déchets : les chutes produites ne sont pas jetées car elles sont revalorisées pour faire des accessoires ou du rembourrage (pour les petites chutes de moins de 3cm et le fil). En ce qui concerne les autres déchets ; le tri et le compost sont installés dans l’espace de travail. Lorsque c’est possible, le déchet est réduit à la source.
  6. Prestataires locaux : imprimeur papier, atelier de sérigraphie, graphiste, photographe, … sont lyonnais.es et engagés vers la transition écologique.
  7. Energie : le local, en plus d’être partagé, est fourni en électricité verte (par Enercoop)
  8. Déplacements professionnels : les trajets quotidiens sont faits en vélo. Le covoiturage et les transports en communs sont favorisés. Autant que possible, les RDV clients et les livraisons sont faits en vélo.
  9. Livraisons : les produits sont livrés dans un pochon en coton bio. Une option est proposée à la commande pour être livré.e dans un emballage zéro déchet. En savoir plus
  10. Sensibilisation : à travers les réseaux sociaux, le blog et les évènements, le public est sensibilisé aux enjeux environnementaux.